À lire sur "Le Cinéma de Vincent" :
  • NEW : GRAN TORINO
  • DIRTY HARRY
  • 2001, A SPACE ODYSSEY

  • À découvrir sur "MMM(&B!)" :
  • NEW : CCIL
  • LA TOTALE !
  • ME REVOICI...

  • À voir sur "Paris Archis" :
  • NEW : HÔPITAL (TER)
  • HÔPITAL (BIS)
  • HÔPITAL

  • Et histoire de se défouler un peu (lol !) :

    samedi, octobre 15, 2005

    LES OUBLIÉES...

    Toujours dans la série "Vintage" (décidément, c'est une obsession, vous remarquerez que j'ai même créé une catégorie de liens spéciale à ce sujet, ça doit être le signe que je vieillis, finalement, comme tout le monde... Et merde !), je me suis souvenu d'un certain nombre de marques ultra-connues dans ma décennie de référence 1990-2000 - désolé - et qui ont pour ainsi dire disparues de la circulation, sans que l'on sache vraiment ni pourquoi ni comment...
    À commencer par Fila, marque italienne au slogan bien typique du pays ("L'Arte nello Sport"), très populaire en partie grâce à ce modèle-ci :

    Mais aussi et surtout, à l'époque de la mode des baskets "légérement" compensées, par ses copies nombreuses et éhontées de la chaussure la plus célèbre et la plus portée du moment, ma préférée, la fameuse Reebok Classic Dubble (que je dois être l'un des rares à porter encore aujourd'hui, vu que j'en ai environ seize paires, il faut bien que je les amortisse...) :

    Curieusement, d'après Google du moins, cette marque ne subsiste plus qu'en Asie, où elle a certainement due se voir rachetée par un groupe puissant et influent (sans compter que là-bas, la mode des "Vintage" est dix fois plus vivace qu'ici !), comme en témoignent les deux seuls sites actuellement consacrés à la firme, FILA CORÉE et FILA JAPON (le coréen nettement mieux fait et plus vaste que le japonais, soit dit entre parenthèses).

    Après tout, peut-être qu'il y a une justice quelque part, vu qu'aucune des marques ne s'étant lancée dans cette entreprise de plagiat, peut-être un peu trop voyante, n'a réussi à tirer son épingle du lot, comme par exemple Kappa, dont on n'entend absolument plus parler (exemple parfait de copie flagrante, même si la couleur est originale) :

    Autre cas d'école, LA Gear (qui elle, a surtout plagié la Freestyle High, toujours de Reebok, voir plus loin...), firme toujours en activité, mais avec des modèles plutôt minables, comme c'est actuellement la tendance (à voir sur leur site LA GEAR, sympa toutefois pour le côté "zen" de l'aquarium), très loin de l'éclat et de la célébrité qu'elle avait dans les 90', notamment avec ce modèle bien connu dont hélas je n'ai pas réussi à trouver d'autre illustration (vu que sa principale originalité était d'avoir des lacets bicolores, ce qui n'est pas le cas ici) :

    Ils avaient également de très belles et très érotiques pages de pub (la preuve, je l'ai conservée et scannée pour votre seul plaisir !), c'était en 1989, l'année de la sortie du génial film d'Aki Kaurismati, Leningrad Cow-Boys go to America (ça me revient surtout parce que c'est au verso de la pub !) :

    Ceci dit pour vendre de très belles choses (voir détail) :

    Et même, "the must of the must", cette ligne de baskets qui en soi n'avait rien d'exceptionnel :

    ...mais qui à l'époque était la première tentative (hélas avortée) pour réhabiliter dans le monde adulte la mode, jusqu'alors réservée au "Kids", de la basket lumineuse ultra-techno, avec un "flash" à chaque fois que le pied touchait le sol :

    Le super top, isn't it ? (Vivement que Nike, Reebok, etc... bref, les ténors du marché, se repenchent sur le sujet, pour notre grand plaisir à tous, LOL) !

    Et comme j'aime bien rendre à César ce qui appartient à César, l'honnêteté m'oblige à préciser qu'au moins la moitié des photos de cet article provient du génial site de Charlie, CHARLIE'S SNEAKER PAGE, qui comme je l'ai déjà précisé, est à la basket ce que le Harrap's est à la langue anglaise.

    Quoi que ce soit que vous désiriez savoir, ça se trouve FORCÉMENT sur ce site !!!

    Libellés : , , , , , , ,